top of page

La finance « verte » ça existe ? 2 leviers pour une véritable finance durable


La finance "verte" ça existe ?

A l’automne dernier, le Sénat a pointé le manque de transparence et de rigueur dans les produits bancaires dits « durables ». Les établissements bancaires vont devoir évoluer face à la double pression de la société civile et du cadre législatif.

  1. La transparence et la rigueur des investissements en question

Certaines banques proposent des produits « durables », plus « verts », avec des critères ISR (Investissement Socialement Responsable) ou qui cochent la case ESG (pour Environnement, Social et Gouvernance), sans réelles preuves que ces investissements favorisent véritablement la transition écologique et énergétique. Certains asset managers disent même, sous le manteau, qu’on peut tout mettre dans les produits ISR en jouant avec les règles.

Ils ne sont pas les seuls à le dire puisque même le Sénat s’y met. Le rapport de la Chambre daté d’octobre 2022 s’interroge sur le réel impact de ces investissements sur l’environnement. Pour le Sénat, le fonctionnement de la notation ESG est loin de la transparence et de la rigueur demandées par l’AMF en décembre 2020. Un rapport de l’Inspection générale des finances soulignait déjà la fragilité du label public ISR en décembre 2020. Dans un communiqué de presse du 1er décembre 2022, la délégation sénatoriale aux entreprises réitère sa demande de confier à l’Autorité européenne des Marchés Financiers une évaluation publique de l’information ESG.

  1. La société civile et le cadre réglementaire font pression pour une finance plus durable

Outre ces interrogations ouvertes du législateur, les banques vont devoir bouger pour 2 raisons : la pression de la société civile et un cadre législatif plus contraignant.

La société civile est maintenant mature et a tout à fait conscience de l’impact des entreprises sur l’environnement. A fortiori des banques qui les financent. Les clients veulent de la cohérence entre les discours et les actes. Preuve en est la levée de boucliers pour le financement et la mise en œuvre du projet pétrolier de TotalEnergies en Ouganda et en Tanzanie. La vigilance sur les investissements se répand aujourd’hui bien au-delà des seules ONG spécialisées depuis des années.

Par ailleurs, les collaborateurs sont d’autant plus fidèles que leur entreprise est véritablement engagée pour un monde plus durable. Une finance vraiment durable peut donc également être un enjeu d’attractivité et de marque employeur pour les banques.

Qu’on se le dise : la RSE n’est pas forcément naturelle pour une entreprise. Le cadre est donc une nécessité pour la faire avancer. Et les contraintes vont bon train. Ne serait-ce qu’au niveau européen : outre la rédaction en cours de la taxonomie (recueil de toutes les activités durables du point de vue de l’environnement et de leur rôle social) et des objectifs associés, évoquons la directive CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive soit une standardisation du reporting ESG) qui entre en vigueur en 2024 ou encore la SFDR (Sustainability Finance Disclosure Regulation – réglementation relative à la publication d’informations extra-financières) qui encadre les sociétés de services financiers dans ce nouveau business de l’ESG.

Depuis août 2022, les conseillers ont l’obligation de vérifier auprès de leurs clients leur appétence en matière de durabilité. L’AMF a créé un examen « AMF Finance Durable » pour consolider le discours des commerciaux en la matière. Pour le moment ces éléments ne sont pas encore obligatoires. Il est fort à parier néanmoins qu’ils le deviennent à moyen terme.

Que faire, dès lors, pour accompagner les collaborateurs à prendre en compte ces contraintes ?

  1. 2 leviers pour accompagner la marche vers une finance plus durable

1/ Une formation en adaptative learning à la finance durable

Nouvelles Donnes est habilité par l’AMF à faire passer cet examen dit « Finance Durable ». Pour accompagner nos clients vers la réussite, nous avons développé une formation en e-learning qui s’adapte aux compétences de chaque conseiller et leur permet

  • de disposer d’une culture générale sur le cadre institutionnel et économique de la finance durable,

  • de comprendre les concepts essentiels,

  • d’acquérir une grille de lecture des produits et des méthodologies utilisées,

  • d’être en capacité de collecter les préférences des clients et de proposer des produits adaptés à leurs besoins.

Cette formation, associée à la certification (généraliste) AMF, est disponible pour les conseillers bancaires et plus largement pour tous les professionnels souhaitant disposer d’une culture générale sur le cadre institutionnel et économique de la finance durable.

2/ Une formation personnalisée aux postures commerciales gagnantes

Pour transformer la relation client en une véritable coopération, pour augmenter la valeur perçue par le client, Nouvelles Donnes propose un coaching personnalisé pour les professionnels de la relation client. Le coaching a lieu à distance, depuis le Training Centrer de Nouvelles Donnes situé au Mans.

Nouvelles Donnes s’engage ainsi à développer les compétences des collaborateurs de ses clients pour les aider à maîtriser la complexité réglementaire de la RSE et à adopter des postures relationnelles d’excellence.

NB : Nous sommes certifiés par l’Autorité des Marchés Financiers pour faire Certification n° C14 délivrée le 13 mars 2012 et Certification Finance durable N° DF 9 délivrée le 7 février 2023

Comments


bottom of page